Calculateur de rentabilité
Mon projet d'installation de panneaux solaires en autoconsommation est-il rentable ?

Vous êtes perdus face à plusieurs devis, à un discours commercial bien rodé ? Nous avons créé cet outil pour vous aider à faire la part des choses. 
En quelques clics, notre calculateur de rentabilité permet d'obtenir le temps de retour sur investissement ainsi qu'une série d'indicateur. Détails des calcul en bas de page.

Version 1.0

A vous de remplir quelques données sur votre projet :

A votre écoute pour toutes questions ou améliorations

Quelques explications sur les paramètres :

Ville : Le choix de la ville permet d'obtenir la production moyenne en kWh/kWc/an de cette zone géographique. Les données de production moyenne viennent de la base de données PVGIS-SARAH2 qui contient les données d'ensoleillement de 2005 à 2020.

Puissance Envisagée : Quelle quantité de panneaux pensez-vous pouvoir installer ? Avez-vous la surface disponible bien exposée ? Un panneau de 375w mesure 1,1m x 1,90m environ. Allez-vous consommer votre production ? Plus vous consommerez votre production, plus l'opération sera rentable. Si vous surdimensionnez, vous ne pourrez pas tout consommer. Avec 4000kwh de consommation, il n'est pas justifié d'installer 6kWc.  Il faut également tenir compte des projets futurs comme l'achat d'une voiture électrique, d'une conversion d'une chaudière gaz, ajout de climatisation, piscine...

Orientation du toit : L'orientation du pan de toit a un effet sur la quantité d'électricité que vous allez pouvoir produire.

Inclinaison du toit : L'inclinaison du pan de toit a un effet sur la quantité d'électricité que vous allez pouvoir produire.

Votre tarif actuel d'achat d'électricité : Il est par défaut sur le tarif réglementé de vente en option de base

Votre consommation annuelle moyenne : Elle est le plus souvent indiquée sur vos factures. Elle permettra de calculer la rentabilité du projet. Ce paramètre est prérempli en fonction de la puissance envisagée et est modifiée à chaque fois que vous changez ce paramètre.

Votre abonnement : Il est indiqué sur vos factures et permettra également de calculer au plus juste votre rentabilité. Ce paramètre est prérempli en fonction de la puissance envisagée et est modifiée à chaque fois que vous changez ce paramètre.

Taux d'autoconsommation : C'est la cohérence entre votre installation et votre consommation doublée par votre capacité à synchroniser vos consommations avec votre production. Un bon taux d'autoconsommation ne veut pas forcément dire maximum d'économies. Exemple : une mini installation de 1kWc avec une consommation de 20 000kWh le taux d'autoconsommation sera proche de 100% et pourtant vous effacerez peu vos consommations et vous ferez peu d'économies. Le but est de maximiser les économies suivant vos capacités d'investissement bien sûr. Ce paramètre est prérempli en fonction de la puissance envisagée et est modifiée à chaque fois que vous changez ce paramètre.

Dans nos calculs, nous prenons en compte :

  • Vieillissement des panneaux : Nous prenons en compte 0,55% de dégradation de production par an. Sauf dans la gamme haute performance, le vieillissement est de 0,3%.
  • Augmentation du tarif d'achat de l'électricité. 15% en 2023 puis 5% par an. C'est ce que nous constatons sur les 10 dernière années et cela a tendance à s'accélérer.
  • Augmentation des abonnements. 2,5% par an.

Dans nos calculs, nous ne prenons pas en compte :

  • Des obstacles ou ombrages éventuels qui pourraient diminuer votre production
  • La salissure des panneaux ou frais de nettoyage
  • L'imposition sur les revenus de la vente du surplus en obligation d'achat
  • Des frais de réparations ou de maintenance éventuels

Quelques explications sur les calculs et les résultats :

Retour sur investissement : C'est le temps qu'il faut pour que ( les économies générées + la vente du surplus + la prime d'investissement - la Turpe ) dépassent le montant investit.

Quantité de CO₂ évitée par an : Point délicat et néanmoins incontournable, nous avons tenté d'évalué la quantité de CO₂ que votre installation permet d'éviter en moyenne par an. Même si notre électricité est peu carbonée en France, les installations photovoltaïques ne se substituent pas au nucléaire. Elles viennent se substituer en priorité aux centrales charbon / Gaz ou fioul. Elles permettent d'éviter en moyenne 488g CO₂/kWh ( source RTE ). A cela nous soustrayons l'empreinte carbone des panneaux solaires. Nous avons pris une valeur moyenne de 750 kg CO₂/kWc. Cette valeur a tendance à baisser rapidement avec l'augmentation des volumes de production et l'amélioration des process.

Temps de retour énergétique : C'est le temps qu'il faut pour que votre installation produise autant d'électricité qu'il a fallu pour produire les panneaux solaires.

Temps de retour carbone : C'est le temps qu'il faut pour que votre installation évite autant de CO₂ qu'il a fallu pour produire les panneaux photovoltaïques.

Votre kWh solaire : C'est la quantité de kWh que votre installation que vous allez autoconsommer sur 25 ans divisée par l'investissement - la vente de surplus - la prime d'investissement.

Production annuelle en kWh : Production de votre installation estimée suivant votre zone géographique, l'orientation et l'inclinaison la première année de fonctionnement.

Bénéfices sur 25 ans : Economies générées + la vente du surplus + la prime d'investissement - la Turpe - investissement

Coûts mensuels : Comparaison entre les frais sans photovoltaïque ( Coût kWh + abonnement ) et avec photovoltaïque ( kWh restants à acheter au réseau + abonnement + Turpe - Vente de surplus ). Les montants sont mensualisés alors qu'en réalité le montant de la vente de surplus n'est versé qu'à la date anniversaire du contrat.

Blog - Nos derniers articles publiés

menu linkedin facebook pinterest youtube rss twitter instagram facebook-blank rss-blank linkedin-blank pinterest youtube twitter instagram